Vous êtes ici

Chimiothérapie et thérapie ciblée

Chimiothérapie et thérapie ciblée

La chimiothérapie, ou antinéoplasiques, sont des médicaments utilisés pour traiter le cancer. Ils agissent au niveau des cellules cancéreuses et ont pour principaux objectifs de les détruire ou de ralentir leur croissance. Généralement, la chimiothérapie est administrée par voie intraveineuse mais il arrive parfois qu’elle se donne sous forme de comprimés à prendre par la bouche.

L’horaire, le choix et la durée des traitements varient en fonction des médicaments utilisés et du stade de la maladie. Ainsi, le traitement que vous recevrez est individualisé en regard de votre condition.

Dans certains cas, il est possible que la chimiothérapie soit administrée avant ou après une chirurgie. On parlera alors de chimiothérapie néo-adjuvante ou adjuvante respectivement.

Chimiothérapie adjuvante

Une chimiothérapie administrée après la chirurgie peut vous être proposée. Le but est de détruire les cellules cancéreuses qui pourraient s’être échappées de la tumeur principale et qui peuvent être encore présentes dans le corps. Comme aucun examen ne permet de confirmer avec certitude la présence ou l’absence de ces cellules, la chimiothérapie est administrée après la chirurgie afin de prévenir les rechutes. Ce traitement augmente également la survie.

Les effets indésirables

Comme tous les médicaments, les antinéoplasiques peuvent également causer des effets indésirables (aussi appelés effets secondaires). La probabilité qu’ils surviennent est variable d’un médicament à l’autre et d’un individu à l’autre. Chaque personne réagit de façon différente. Lors de votre premier traitement, on vous expliquera en détails les effets indésirables spécifiques reliés à votre traitement. Voici les principaux et quelques conseils s’y rattachant.

 

Les nausées et les vomissements

La nausée, ou mal de cœur, est la sensation désagréable dans la gorge ou l’estomac qui peut mener ou non à un vomissement.

La survenue et l’intensité des nausées et/ou vomissements dépendront du type de chimiothérapie utilisée. Certaines nécessiteront l’utilisation de médicaments avant et après le traitement à titre préventif. Dans certains cas, les nausées peuvent persister jusqu’à 5 jours après le traitement. Votre médication sera ajustée en conséquence.

Voici quelques conseils pour les prévenir ou les diminuer :

  • Manger des plus petits repas plus souvent
  • Éviter les aliments acides, gras ou trop sucrés
  • Éviter les aliments avec une forte odeur persistante comme le poisson
  • Boire beaucoup de liquides en petites quantités à la fois; éviter de boire une grande quantité d’un seul coup.

 

La constipation

Plusieurs chimiothérapies provoquent de la constipation. Selon le cas, on vous remettra une prescription de laxatifs en début de traitement qu’on vous expliquera.

Voici quelques conseils pour les prévenir ou les diminuer :

  • Boire beaucoup de liquide (1 à 2 litres/jour)
  • Favoriser les aliments riches en fibres
  • Boire du jus de pruneaux

 

Les risques d’infections

La chimiothérapie affecte certaines cellules saines dans le sang comme les globules blancs. Ceux-ci aident à se défendre contre les infections. Malheureusement, la chimiothérapie détruit ces globules blancs. Cela a pour effet de vous rendre plus fragile face aux infections. On parle alors d’immunosuppression. De façon générale, cette baisse survient environ une dizaine de jours après le traitement.

Voici quelques conseils pour en diminuer les risques :

  • Se laver les mains fréquemment et demander à votre entourage de le faire également
  • Éviter tout contact avec des personnes atteintes de maladies contagieuses comme le rhume ou la grippe
  • Éviter les aliments comme les sushis, les tartares, les fromages au lait cru ainsi que ceux demeurant longtemps à la température de la pièce (ex. : un buffet)

Vous devez appeler à la clinique ou consultez à l’urgence (en spécifiant que vous êtes sous traitement de chimiothérapie) si :

  • Vous avez reçu votre chimiothérapie dans les dix derniers jours
  • Vous faites de la fièvre (température supérieure à 38º C ou 101ºF)
  • Vous avez de la toux ou des sécrétions colorées abondantes

***Si vous pensez faire de la fièvre, ne prenez pas d’acétaminophène (Tylenolmd) ou d’ibuprofène (Advilmd  ou Motrinmd) avant d’avoir mesuré votre température avec un thermomètre; ces médicaments pourraient masquer votre fièvre***

 

La perte des cheveux

La plupart des traitements font perdre les cheveux à des degrés de sévérité différents. Ils peuvent tomber en totalité ou ne devenir que clairsemés. La chute des cheveux débute généralement 2 à 3 semaines après le début des traitements. Ils recommenceront à pousser quelques semaines après l’arrêt de ceux-ci. Notre équipe vous conseillera à cet égard et nous vous réfèrerons à des endroits spécialisés si l’achat d’une prothèse capillaire vous intéresse.

Liens utiles:

Chimiothérapie et autres traitements médicamenteux: Guide de la Société canadienne du cancer

Comprendre la chimiothérapie: Document de l'Institut national du cancer (France)

Ce qu'il faut savoir sur la chimiothérapie: Guide de la Fondation québécoise du cancer