Vous êtes ici

Carrières

 

Directeur administratif du réseau en santé respiratoire (RSR) (Professionnel de recherche)

Emploi contractuel avec possibilité de renouvellement (35 heures/semaine)

Description de l’organisation

Le Réseau en Santé Respiratoire du FRQS (RSR) est un des 18 réseaux thématiques du Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS). Il regroupe plus de 300 membres incluant chercheurs, pneumologues, professionnels de la  santé  et étudiants. Le but du Réseau est d'offrir une structure provinciale en santé respiratoire basée sur  la  participation  des chercheurs et des médecins de ce domaine, pour promouvoir l'intégration des différents volets de recherche, à savoir la recherche clinique, évaluative, épidémiologique et fondamentale, et ce dans des projets assez larges pour susciter la participation des chercheurs de différentes formations et aussi pour rendre les chercheurs québécois des plus compétitifs.

Description des fonctions

Sous l’autorité de la Directrice du réseau en santé respiratoire, professeure à l’Université Laval et chercheure à l’IUCPQ, et en étroite collaboration avec le comité de direction du réseau et le FRQS, le  directeur  administratif  du  RSR  est responsable de la gestion administrative et financière du réseau. À ce titre, il conseille les membres du réseau dans les différentes tâches et décisions administratives, il participe à la recherche de financement, à l’organisation des évènements du réseau, incluant les différents concours, et est responsable de la mise à jour du site web et des communications.

Exigences

Grade universitaire de 3e cycle dans une discipline appropriée (connaissance du domaine de la recherche en pneumologie un atout);

Certificat de 1er cycle en administration (l’absence de certificat peut être compensée par une expérience dans le domaine)

Conditions de travail

Avantages sociaux (RREGOP, assurances collectives);
4 semaines de vacances après une année de service;
Taux horaire de 35 $ l’heure.

Date prévue d'entrée en fonction : septembre 2017.

Les personnes intéressées sont invitées à faire parvenir une lettre de présentation et un curriculum vitae par courriel à l’attention de Dre Élyse Bissonnette (elyse.bissonnette@fmed.ulaval.ca) avant le 5 juin 2017. Un comité de  sélection composé de 3 personnes analysera les candidatures et seules quelques-unes seront retenues pour une entrevue. Aucune lettre de refus ne sera envoyée.


 

Étudiant(e)s motivé(e)s recherché(s), niveau doctorat

Joueurs clés dans la résistance à l'insuline et le diabète

Le laboratoire du Dr André Marette est à la recherche d’étudiant(e)s motivé(e)s qui voudraient se joindre à son équipe dans le but d’entreprendre des études au doctorat (PhD). Les intérêts de recherche de son laboratoire portent notamment sur l’ensemble des mécanismes qui modulent les actions de l’insuline sur le métabolisme de glucose et des lipides. L’identification de médiateurs de la résistance à l’insuline dans les désordres pro-inflammatoires tels que l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires de même que les approches nutritionnelles pour prévenir ou traiter ces désordres sont au cœur des recherches de l’équipe. Voici une liste des projets du laboratoire :

1. Le rôle du monoxyde d’azote dans la résistance à l’insuline causée par l’inflammation: Le monoxyde d’azote est un gaz produit par notre corps par des enzymes (les NOSs) incluant la forme inductible (iNOS) qui joue un rôle important dans la défense contre les envahisseurs bactériens et viraux. Notre laboratoire fut le premier à démontrer que ce même gaz était aussi impliqué dans le développement de la résistance à l’insuline lorsqu’il était produit dans un contexte d’obésité (Perreault and Marette., Nature Medicine 2001). L’objectif de ce projet est donc de déterminer la contribution de iNOS dans l’apparition de la résistance à l’insuline.

2. L’implication de la voie de signalisation mTORC1/S6K1 dans la résistance à l’insuline: La signalisation de l’insuline est étroitement régulée. En se liant à son récepteur l’insuline induit une cascade de réactions dont, entre autre, une boucle de rétrocontrôle négative sur la voie de signalisation mTORC1/S6K1 ce qui permet de terminer l’action de l’insuline. Fait intéressant, en présence d’excès de nutriments ou d’obésité cette voie est activée en permanence ce qui contribue à la résistance à l’insuline. Le but de ce projet est de comprendre comment les différents inhibiteurs de la voie mTORC1/S6K1 pourraient améliorer la résistance à l’insuline.

3. Le rôle de la phosphatase Shp1 dans le développement de la résistance à l’insuline: La signalisation de l’insuline n’est pas seulement régulée par la phosphorylation de cibles moléculaires mais également par leur déphosphorylation afin d’atténuer le signal. Nous avons identifié Shp1 comme étant un nouvel inhibiteur de la signalisation de l’insuline (Dubois et al., Nature Medicine 2006). Des projets en cours cherchent à clarifier le rôle précis de Shp1 dans la résistance à l’insuline et de confirmer le rôle des nouveaux partenaires d’interaction que nous avons récemment identifiés et qui contrôlent le métabolisme et/ou la croissance/différentiation.

4. Les effets des médiateurs de la résolution de l’inflammation dérivés des oméga-3 sur le syndrome métabolique: Nous savons que la consommation d’oméga-3 est bénéfique pour la santé. Par contre, les mécanismes par lesquels ces lipides procurent leurs effets santé demandent à être mieux compris. Nous avons récemment publié dans la revue Nature Medicine (White et al., 2014) qu’un métabolite des oméga-3, la protectine DX (PDX)  est un joueur clé dans la sensibilité à l’insuline via un mécanisme impliquant la production d’IL-6 par le muscle. Le but de ce projet est d’étudier les mécanismes d’action et le potentiel thérapeutique de cette molécule.

5. Comprendre le rôle du microbiote intestinal sur le développement de l’obésité et des désordres associés: Les études récents ont démontré le microbiote intestinale peut ête consideré comme nouvel organe dans le contrôle du métabolisme énergétique. Le laboratoire du Dr Marette propose plusieurs projets permettant de comprendre comment ses bactéries influencent, entres autres, la prise de poids, la stéatose hépatique, la sensibilité à l’insuline et l’inflammation. D’autre part, le Dr Marette étudie aussi les stratégies alimentaires pouvant moduler favorablement notre microbiote intestinal.

Dans l’éventualité d’un intérêt pour un projet particulier, n’hésitez pas à contacter le Dr Marette et son équipe pour en discuter davantage à l'adresse courriel suivante: andre.marette@criucpq.ulaval.ca.

 

Highly motivated PhD students recruitment

Key players in insulin resistance and diabetes

The Marette laboratory is looking for highly motivated PhD students to join the group. The main interests of the laboratory are the multiple complex mechanisms affecting insulin sensitivity at the level of the liver, muscle, adipose tissue and the intestine. The overarching goal of our research it to identify key mediators of insulin resistance in pro-inflammatory settings such as obesity, diabetes and cardiovascular diseases, as well as the development of novel medical and nutritional approaches to alleviate these conditions. Following is a list of the current projects:

1. The role of nitric oxide (NO) in insulin resistance and inflammation: NO is a radical gas, which is produced naturally by a family of enzymes (NOS) including the inducible isoform (iNOS) that has been shown to play a key role in the defense against bacterial and viral infection. Our laboratory was the first to demonstrate the implication of iNOS in insulin resistance in the context of obesity (Perreault and Marette., Nature Medicine 2001). The objective of this project is to determine the contribution of iNOS to the development of insulin resistance in insulin target tissues such as liver, muscle, adipose tissue and the intestine.

2. Implication of the mTORC1/S6K1 signaling pathway in insulin resistance: Insulin signaling is tightly controlled. Binding of insulin to its receptor on the cell surface leads to a cascade of reactions including the negative feedback inhibition of its own signaling cascade via the mTORC1/S6K1 pathway to terminate insulin’s action. Interestingly, this signalling pathway is highly activated in the presence of excess nutrient supply and obesity leading to insulin resistance. The goal of this project is to understand how different inhibitors of the mTORC1/S6K1 pathway could ameliorate insulin resistance in the context of nutrient excess and obesity.

3. Role of the phosphatase Shp1 in the development of insulin resistance: Insulin signaling is regulated by positive phosphorylation of key molecular targets but also by inactivation  of these targets by dephosphorylations. Recently, we have identified the phosphatase Shp1 as a new inhibitor of insulin action (Dubois et al., Nature Medicine 2006). Current projects are ongoing in the Marette laboratory to clarify the precise role of Shp1 in insulin sensitivity and to determine the role of recently identified new interacting partners of the phosphatase in the control of metabolism and/or cellular growth and differentiation.

4. Effects of inflammatory resolution mediators derived from omega-3 fatty acids on metabolic syndrome: We know that the consumption of omega-3 fatty acids has beneficial health effects. Nevertheless, the mechanisms implicated in these health effects are still ill defined. We have recently shown that the omega-3 derived metabolite protectin DX (PDX) is a key player in the benefits observed by this lipid of marine origin on insulin sensitivity implicating the production of IL-6 by the muscle (White et al., Nature Medicine 2014). The goal of this ongoing research project is to study the mechanism of action and the therapeutic potential of this molecule.

5. Role of intestinal microbiota in the development of obesity and associated disorders: Recent studies have shown that the gut microbiota can be considered as a new organ in the control of energy metabolism. The Marette laboratory proposes several studies to understand how these gut bacteria affect body weight, hepatic steatosis, insulin sensitivity and inflammation. Furthermore, nutritional approaches are used to study how this could modulate the gut microbiota to provide health benefits.

If you are interested in a particular project, do not hesitate to contact Dr Marette and his group for more details (andre.marette@criucpq.ulaval.ca).

 


Aucune offre d'emploi n'est présentement affichée ou votre profil n'y correspond pas? Nous sommes toujours à l'affût des meilleurs talents! Alors, n'hésitez pas à nous faire parvenir votre curriculum vitae accompagné d'une lettre de présentation à secretariat.direction@criucpq.ulaval.ca.  

Pour consulter les postes de l'Institut, cliquez ici.