Vous êtes ici

Santé et sécurité au travail

Dernières modifications le 30 mars à 16 h 20.

Employés qui ont un membre de la maisonnée en isolement volontaire ou obligatoire

Les employés qui ont un membre de la maisonnée en isolement volontaire ou obligatoire doivent le déclarer à leur supérieur.

  • Si les personnes de la maisonnée en isolement ne présentent pas de symptômes, l’employé peut se présenter au travail en surveillant ses symptômes.
  • (nouveau) Si les personnes de la maisonnée en isolement présentent des symptômes et sont en attente de résultats de tests (positifs ou négatifs), l’employé peut se présenter au travail en surveillant ses symptômes.
  • Si les personnes de la maisonnée en isolement ont un résultat positif à la COVID-19, l’employé devra contacter les infirmières de la DRHC au poste 8009 et sera mis en quarantaine pour une durée de 14 jours. L'employé sera rémunéré pour la période de 14 jours.

Formation COVID-19

(nouveau) Le personnel clinique est invité à visionner la vidéo de formation suivante, dont le contenu a été mis à jour le 27 mars. Si vous l'avez visionné avant cette date, vous êtes invité à la visionner à nouveau. L'objectif principal de la formation est de développer des compétences en PCI spécifiques à la prise en charge des cas suspects ou confirmés COVID-19.

Formation COVID-19 

Cette formation se trouve sur la plateforme ENA. Vous pouvez consulter cette page pour savoir comment vous connecter.

Intervenants atteints de maladies chroniques

Actuellement, toute personne atteinte de maladies chroniques peut poursuivre ses activités professionnelles. Seule la DRHC peut émettre une recommandation et appliquer les décisions en respect de la santé et de la sécurité des employés, selon les recommandations ministérielles. Si un usager est en investigation dans votre secteur, vous pouvez communiquer avec la DRHC au poste 8009 afin de connaître les modalités d’intervention, en fonction de votre dossier de santé.

Intervenants immunosupprimés

À la suite des dernières recommandations du MSSS, nous poursuivons les directives actuellement mises en place. Nous rappelons que tout employé immunosupprimé est invité à contacter les infirmières de la DRHC, au poste 8009. Elles analyseront votre situation pour s’assurer de prendre les meilleures dispositions à votre égard afin de préserver votre santé et votre sécurité au travail. Actuellement, toute personne immunosupprimée peut poursuivre ses activités professionnelles, sauf pour le secteur de l’urgence en raison des usagers qui s'y présentent et qui pourraient être à risque. Ces personnes seront réaffectées dans d’autres secteurs d’activité. Veuillez prendre note qu’aucun employé déclaré immunosupprimé ne travaillera auprès d’un usager suspecté ou déclaré COVID-19.

Isolement obligatoire à domicile

Nous rappelons à tous que l’isolement de 14 jours au retour de voyage est obligatoire. Il s’agit d’une ordonnance des autorités gouvernementales qui doit impérativement être observée. (nouveau) Cependant, dans le cas d’une situation critique et exceptionnelle qui pourrait engendrer un bris de service et avoir un impact important sur la santé des usagers, l’employé pourrait revenir au travail après sept jours, s’il est asymptomatique. Dans ce cas, le port du masque de procédure sera obligatoire et l’employé devra surveiller de près ses symptômes.

Si la personne a séjourné à l’extérieur du Canada AVANT l’annonce de cette directive gouvernementale (12 mars 2020), elle recevra sa rémunération habituelle. Aussi, la possibilité de télétravail sera évaluée en fonction du poste que la personne occupe ou des besoins de l’établissement (assignations temporaires).

Si la personne a séjourné à l’extérieur du Canada APRÈS l’annonce de cette directive gouvernementale (12 mars 2020), la possibilité de télétravail sera évaluée en fonction du poste que la personne occupe ou des besoins de l’établissement. S’il n’y a pas de possibilité de télétravail, des précisions seront transmises quant à la possibilité que la personne soit rémunérée ou non.

Si la personne a séjourné à l'extérieur du Canada après le 17 mars 2020, minuit, elle sera placée en isolement obligatoire pendant 14 jours civils. La possibilité de télétravail sera alors évaluée par l’employeur, en fonction du poste occupé et des besoins de l’établissement. Quant à la rémunération, s’il n’y a pas de possibilité de télétravail, cette personne ne pourra être rémunérée étant donné que les conséquences d’isolement obligatoire étaient déjà connues.

Rappelons qu’en pareilles circonstances, des mesures comme le télétravail ou l’assignation temporaire seront encouragées. Dans l’éventualité où aucune de ces mesures ne pouvait être envisagée, la prise de congés (avec ou sans solde) sera préconisée.

Mesures d’hygiène recommandées à la suite de votre journée de travail

Pour minimiser les risques de contagion, dès votre arrivée à la maison :

  • Lavez-vous les mains à l'eau tiède courante et au savon pendant au moins 20 secondes.
  • Changez vos vêtements utilisés lors de votre journée de travail et mettez-les au lavage.

Modification de certaines consignes d’isolement

(nouveau) À compter du 31 mars, certaines consignes d’isolement sont modifiées à la suite de nouvelles recommandations émises par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). En effet, en fonction de l’évolution scientifique sur la COVID-19 et de l’apprentissage qui en découle, l’INSPQ réévalue continuellement ses recommandations afin de continuer à protéger la santé du personnel du réseau de la santé et des services sociaux, tout en assurant les services à la population.

Les modifications apportées sont :

  • Concernant les employés qui ont un membre de la maisonnée en isolement volontaire ou obligatoire, qui présentent des symptômes et qui sont en attente de résultats d’un test de la COVID-19 :
    • l’employé peut dorénavant se présenter au travail en surveillant ses symptômes.
  • Concernant les employés qui ont un membre de la maisonnée en isolement volontaire ou obligatoire à la suite de la réception d’un résultat positif à la COVID-19 :
    • comme prévu, l’employé doit contacter les infirmières de la Direction des ressources humaines et des communications (DRHC) au poste 8009, et appliquer un isolement obligatoire de 14 jours qui sera rémunéré.
    • Cependant, dans le cas d’une situation critique et exceptionnelle qui pourrait engendrer un bris de service et avoir un impact important sur la santé des usagers, l’employé pourrait revenir au travail après sept jours s’il est asymptomatique. Dans ce cas, le port du masque de procédure sera obligatoire et l’employé devra surveiller de près ses symptômes.
  • Concernant les isolements obligatoires à domicile à la suite d'un retour de voyage :
    • l’isolement obligatoire de 14 jours est toujours en vigueur.
    • Cependant, dans le cas d’une situation critique et exceptionnelle qui pourrait engendrer un bris de service et avoir un impact important sur la santé des usagers, l’employé pourrait revenir au travail après sept jours s’il est asymptomatique. Dans ce cas, le port du masque de procédure sera obligatoire et l’employé devra surveiller de près ses symptômes.

Nouvelle ligne d’écoute et de soutien psychosocial pour les intervenants

Une ligne d’écoute et de soutien psychosocial en lien avec la situation actuelle de la COVID-19 est maintenant disponible pour tous les intervenants de l’Institut, du CIUSSS de la Capitale-Nationale et du CHU de Québec-Université Laval. L’objectif de la ligne téléphonique est d’offrir une écoute professionnelle dans une perspective d’apaiser les inquiétudes, les sentiments de stress, d’anxiété ou de déprime.

Numéro de téléphone : 418 821-9904

Heures d’ouverture : lundi au vendredi, de 10 h à 18 h.

    Respect des consignes et des directives générales ministérielles dans le contexte de la COVID-19

    En raison du contexte de la COVID-19, il est demandé à tous les intervenants de l’Institut de respecter les consignes et les directives générales ministérielles, notamment :

    Évitez de vous déplacer d’une région à l’autre ou d'une ville à l'autre

    • Il est demandé à toute personne d'éviter de se déplacer d'une région à l'autre ou d’une ville à l’autre, sauf en cas de nécessité absolue. Ces déplacements devraient se limiter à ceux liés à des raisons médicales et au travail, dans un contexte où le télétravail n'est pas possible en fonction des exigences de vos responsabilités.
    • Afin de protéger certaines régions plus vulnérables, des contrôles seront réalisés sur les grands axes routiers à destination des régions et territoires suivants : Bas-Saint-Laurent, Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Nord-du-Québec, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Gaspésie-Îles-de-la-Madeline, Nunavik et Terres-Cries-de-la-Baie-James.

    Interdiction des rassemblements et événements

    • Afin de protéger la population, les rassemblements intérieurs et extérieurs sont désormais interdits par le gouvernement du Québec.

    Pour tous les détails, visitez le site du gouvernement du Québec.

    Service de dépistage à l’Institut de la COVID-19 pour les employés, les médecins et les résidents de l’Institut

    Si vous présentez des symptômes de toux, de mal de gorge, de fièvre ou d’essoufflement inhabituel, adressez-vous aux infirmières de la DRHC au poste 8009 qui réaliseront une évaluation de votre condition et vous dirigeront, si nécessaire, à notre clinique de dépistage de la COVID-19. Veuillez prendre note que ce service est exclusivement réservé aux employés, aux médecins ainsi qu’aux résidents et non à vos proches. La carte d’identité de l’Institut est obligatoire. La clinique est ouverte du lundi au vendredi de 8 h à 16 h. Un rendez-vous vous sera donné ainsi que des consignes à respecter pour assurer la santé et la sécurité de tous.

    Travailleuses enceintes et qui allaitent

    Concernant les employées en retrait préventif qui sont réaffectées au travail, le programme Pour une maternité sans danger continue de s’appliquer. Nous maintenons donc toutes les réaffectations à ce jour, sauf pour les secteurs de l'urgence, du C6 et du C6SI pour lesquels nous retirons toutes les travailleuses enceintes, car les usagers s'y présentent pour être examinés.

    À noter qu’à la suite des recommandations ministérielles, il n’y a plus de restrictions pour les travailleuses qui allaitent. Ainsi, elles peuvent être affectées dans les secteurs traitant des usagers suspectés ou confirmés COVID-19. Soyez assurés que nous prenons toutes les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité du personnel de l’Institut.